Pourquoi les maisons à ossature en bois sont plus résistantes aux tremblements de terre que les maisons en béton ou en brique

On dit parfois que les maisons à ossature bois sont trop légères pour être solides. Pourtant, la légèreté présente un certain nombre d’avantages : des fondations plus simples et moins coûteuses, des murs plus minces, ce qui signifie plus d’espace utilisable pour la même surface bâtie, un meilleur comportement en cas de tremblement de terre. Le bois, qui est élastique et plus léger que les matériaux de construction ordinaires, a la capacité de rendre les maisons de cette structure parasismiques.

Comment le tremblement de terre agit sur la maison
Les tremblements de terre sont dus à des phénomènes géologiques. Ils ont un point central, appelé épicentre, à partir duquel les ondes de choc se propagent de sorte que le tremblement de terre est ressenti très loin de la zone où il s’est produit. Ces ondes sismiques font bouger la terre et avec elle, les maisons se mettent à bouger. Le mouvement de la terre acquiert une certaine accélération qui, avec le poids de la maison (sa masse, pour être précis), forme la force d’inertie sismique agissant latéralement sur les murs. C’est la force la plus importante qui agit pendant un tremblement de terre et la plus dangereuse. En conséquence, les murs s’effondrent et le plafond non soutenu s’écroule.

Les forces sismiques agissent sur tout bâtiment, quel que soit le matériau dont il est constitué. C’est pourquoi les maisons sont conçues dans cet esprit. La résistance aux séismes des bâtiments, qu’ils soient résidentiels ou commerciaux, est réglementée par le code de conception sismique P100 publié par le ministère du développement, des travaux publics et de l’administration. Selon cette réglementation, les éléments de la structure de résistance sont calculés et positionnés de manière à ce que la réponse du bâtiment aux séismes soit optimale.

Une maison à ossature bois est 3 à 4 fois plus légère qu’une maison en béton ou en briques.
La stabilité et la solidité d’un bâtiment sont déterminées par la résistance mécanique du matériau qui le compose. Le bois a une résistance mécanique comparable à celle des matériaux de construction courants. Par exemple, le bois d’épicéa a une résistance à la compression de 24 N/mm², légèrement supérieure à celle d’une brique ou d’un béton ordinaire, tandis que le chêne a la même résistance que le béton à haute résistance, avec une résistance à la compression de 50 N/mm². Dans le cas du bois industrialisé, tel que le LVL ou les poutres lamellées, la résistance à la compression est encore plus élevée.

Cependant, le bois a un poids spécifique inférieur à celui des matériaux de construction mentionnés ci-dessus, et la différence est significative. Par exemple, le bois d’épicéa sec a un poids spécifique de 405 kg/m³, alors que le poids spécifique du béton normal est de 2200 kg/m³. Cela signifie qu’un élément de construction en bois est beaucoup plus léger qu’un élément similaire en béton ou en brique ayant une résistance à la compression comparable. Le poids des éléments de construction est ajouté au poids total de la maison, ce qui signifie qu’une maison à ossature en bois ayant la même résistance mécanique qu’une maison en béton ou en briques est beaucoup plus légère. Selon les experts, une maison en bois est 3 à 4 fois plus légère qu’une maison en béton ou en briques.

La force sismique agissant sur la maison est directement proportionnelle au poids de la maison, et plus le poids de la maison est élevé, plus la force est importante. Comme une maison à ossature en bois est plus légère qu’une maison en béton ou en briques de même résistance, vous serez soumis à une force sismique moindre en cas de tremblement de terre.

Le bois peut se déformer sans affecter sa résistance
La résistance mécanique n’est pas la seule propriété du bois qui a un impact sur la résistance aux séismes. Son élasticité, sa malléabilité et sa dureté sont également importantes.

La capacité naturelle des bâtiments en bois à reprendre leur forme initiale après un tremblement de terre en a fait un choix populaire dans les régions sujettes à l’activité sismique. Certains bâtiments en bois vieux de plusieurs siècles sont restés debout après d’importants tremblements de terre, tandis que des bâtiments modernes en béton armé ont subi des dommages importants. À titre d’exemple, le plus ancien bâtiment en bois du monde, une pagode de 5 étages située dans un Japon à forte activité sismique, a plus de 1000 ans.

L’élasticité du bois qui forme la structure ainsi que les fixations – vis, connecteurs métalliques, attaches – donnent au bâtiment la capacité de se déformer puis de reprendre sa forme initiale, amortissant ainsi la force du tremblement de terre. La force se dissipe et le bâtiment reste debout.

La malléabilité et la dureté du bois sont également importantes en cas de tremblement de terre. Le bois a la capacité de résister aux forces sismiques latérales sans être endommagé, et le fait qu’il s’agisse d’un matériau dur lui permet de résister aux chocs ou aux frottements sans céder.

Il est clair et prouvé qu’un bâtiment en bois est beaucoup plus résistant aux tremblements de terre qu’un bâtiment en béton ou en briques. Des tests récents ont montré qu’un bâtiment à ossature en bois de six étages au maximum peut résister à un tremblement de terre de magnitude 7,5 avec très peu de dégâts. Dans notre pays, il n’est pas possible de construire des bâtiments en bois aussi hauts, car la réglementation n’autorise toujours pas plus de 3 niveaux (rez-de-chaussée et 2 étages). Mais si vous voulez une nouvelle maison, envisagez cette option, car la résistance aux séismes n’est pas le seul avantage des maisons à ossature en bois.

10 Commentaires sur “Pourquoi les maisons à ossature en bois sont plus résistantes aux tremblements de terre que les maisons en béton ou en brique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.